Renforcement des capacités et professionnalisation

Les associations nationales d’évaluation encore appelées « VOPEs » dans la terminologie d’EvalPartners ont vocation à œuvrer pour le renforcement des capacités des membres en vue de développer les compétences et l’expertise nationales et internationales dans la pratique de l’évaluation. S’inscrivant dans cette dynamique professsionnelle, CaDEA œuvre pour la promotion de l’évaluation pour une communauté camerounaise d’évaluation qui s’illustre comme un acteur déterminant du processus de développement du pays. Le présent axe d’intervention s’articule autour de deux orientations fondamentales :

  • la reconnaissance de l’évaluation comme un précieux outil de développement et de gouvernance par les acteurs de développement : pouvoirs publics, représentants du peuple au niveau national et local, les partenaires au développement, etc.
  • le renforcement des capacités, qu’il s’agisse des évaluateurs émergents ou des évaluateurs confirmés (professionnels) comme une activité de remise en cause et d’adaptation constantes aux nouvelles avancées de cette discipline.

Ceci étant, il est bien entendu que CaDEA n’est pas ouverte aux seuls pratiquants de cette discipline, mais aussi à tous ceux qui non seulement s’intéressent au développement de sa culture, mais plus encore, à ceux qui commanditent des missions d’évaluation.
Le présent axe stratégique pose donc essentiellement deux problèmes : (i) celui du renforcement des capacités de tous les acteurs concernés et qui le souhaitent en matière d’évaluation et (ii) la professionnalisation dans le métier d’évaluateur.

a)    Objectif stratégique
L’objectif global de cet axe stratégique d’intervention est double. Il s’agit de :
(i) renforcer les capacités des acteurs de la communauté nationale d’évaluation et de (ii) tracer la voie de la reconnaissance nationale d’un évaluateur professionnel.

b)    Stratégie de mise en œuvre
La stratégie qui sera mise en place dans le cadre de cet axe stratégique d’intervention se propose de résoudre la problématique posée par le renforcement des capacités à la fois des pratiquants de la discipline et de ceux qui les commanditent, ensuite et enfin, la problématique posée par la création d’un ordre des évaluateurs camerounais.

  1. En matière de stratégie de renforcement des capacités des commanditaires, il faut dire que ces derniers  vont s’intéresser très peu au comment réaliser une mission d’évaluation. Ils n’ont donc pas forcément besoin de connaître dans les moindres détails comment sur le plan méthodologique on doit conduire une mission d’évaluation. Toutefois, ils ont besoin de quelques outils nécessaires pour bien exprimer leurs besoins et attentes en matière d’évaluation, apprécier un rapport d’évaluation et l’exploiter. Pour cela, la stratégie ciblée de En matière de renforcement des capacités des évaluateurs, les besoins et les attentes sont différents. Ils vont s’exprimer en termes d’amélioration de leurs pratiques en matière d’évaluation, l’exigence de conformité à l’éthique professionnelle en la matière, remise  perpétuelle en cause, adaptation en permanence aux évolutions enregistrées dans la pratique des études d’évaluation, etc. Leur intérêt ici est focalisé sur « comment conduire une mission d’évaluation conformément aux normes et à l’éthique universellement reconnue ?
  2. Dans le cadre de leur renforcement des capacités, la stratégie consiste à identifier un certain nombre de thématiques qu’on soumettra aux évaluateurs de classer par ordre d’importance à partir d’une attribution de points. Ce travail préliminaire étant fait, on établira un planning d’exécution et de suivi d’exécution conséquent en fonction des moyens disponibles. Pour financer cette activité, on pourra solliciter les partenaires.
  3. Il est par ailleurs envisagé dans le cadre de cette stratégie de renforcement des capacités des évaluateurs, des séances de partage d’expériences. Il s’agit concrètement qu’un évaluateur professionnel soit désigné pour venir présenter une de ses expériences d’évaluateurs devant ses pairs en vue de susciter des échanges pouvant aboutir à des leçons à tirer de Pour ce qui est de la professionnalisation et de la création d’un ordre, il est surtout question de tendre vers l’harmonisation des pratiques (démarche et contenus des rapports) à l’intérieur de  tous ceux qui se réclament ou aspirent à une reconnaissance en tant que professionnels de l’évaluation. Cela passe évidemment par le partage des normes et des prescriptions éthiques en la matière. C’est cela qui constitue la première étape de la stratégie de professionnalisation envisagée ici. La deuxième étape va consister à engager et à construire une réflexion autour de la création à moyen terme, d’un ordre des évaluateurs avec la mise sur pied d’un plan d’action et d’exécution conséquent.

Contactez-nous

Tél : (+237) 243 57 78 30
BP 1276 YAOUNDE

Suivez-nous sur

         

CaDEA © 2016 all rights reserved | Design by Open-IT