Décentralisation et Développement Local

Le développement local peut se définir comme un processus participatif qui utilise les initiatives locales comme moteur du développement économique et social.  Il doit faire face
à trois principaux enjeux  : (i) répondre aux besoins des populations qui ont dorénavant une position active et responsable ; (ii) assurer un développement économique et social à l’échelle du territoire et (iii) inscrire la lutte contre la pauvreté et contre les inégalités dans des actions de proximité.
Le processus de décentralisation enclenché en Afrique depuis les années 90 a considérablement modifié le contexte du développement local. IL a ensuite conduit à la recherche d’une articulation entre les projets de développement local et la décentralisation  avec la mise en place de projets de développement communal. En instaurant un système de représentation proche des populations, la décentralisation est sensée favoriser à la fois le développement local et la démocratisation.   
Au Cameroun, les lois de 2004 sur la décentralisation ont dévolu aux Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD), la mission de « promotion du développement local ». Depuis lors, des avancées significatives sur le processus ont été enregistrées : amélioration constante du cadre juridique et réglementaire ; création des organes de suivi de la décentralisation que sont le Conseil National de la Décentralisation (CND) et le Comité Interministériel des Services Locaux (CISL) ; la mise en œuvre des programmes d’appui à la décentralisation (Programme National de Développement Participatif-PNDP, Programme d’Appui à la Décentralisation et au Développement Local-PADDL, etc.), l’élaboration d’un système et d’un cadre de suivi du processus de la décentralisation, pour ne citer que celles-là. Au cœur de ce paysage institutionnel, il y a Le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MINATD) et les ministères sectoriels, le Fonds Spécial d’Equipement et d’Intervention intercommunal (FEICOM), le Centre de Formation pour l’Administration Municipale (CEFAM), etc.

  1. Objectifs stratégiques

Globalement, il s’agit de contribuer :

  • contribuer au développement d’une culture d’évaluation des politiques publiques locales par les CTD en vue de mieux assurer la cohérence entre les besoins des populations et les politiques de développement local ;
  • contribuer à améliorer l’efficacité des politiques de décentralisation et de développement local, notamment à travers : (i) le renforcement des capacités des nouvelles structures institutionnelles ; (ii) la recherche de la cohérence et la complémentarité des initiatives au niveau national et local; (iii) le suivi et l’évaluation de l’effectivité des mesures adoptées au niveau national; (iv) l’émergence et la généralisation de la définition et la mise en oeuvre des politiques de Développement Economique Local (DEL), etc.
  1. Stratégie de mise en œuvre

Le processus de décentralisation est piloté par les pouvoirs publics à travers le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MINATD) et les organes qui ont été créés à cet effet à savoir le Conseil National de la Décentralisation (CND) et le Comité Interministériel des Services Locaux (CISL). A côté d’eux, il y a des institutions comme le Fonds Spécial d’Equipement et d’Intervention intercommunal (FEICOM), l’Association des Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC), etc. qui interviennent dans la mise en œuvre du processus.  Ceci étant, il est difficile d’envisager nos activités en dehors du champ d’intervention de ces acteurs de la décentralisation. Ceci étant, la stratégie d’intervention de la CaDEA va accorder une grande priorité à la collaboration avec ces principaux acteurs. Concrètement, il sera question de voir avec eux, les possibilités de collaboration dans leurs champs d’intervention respectifs et particulièrement, celles des activités qui concourent au développement et à la promotion d’une culture d’évaluation au Cameroun. Ceci veut dire clairement que de manière très spécifique, les activités qui seront développées dans le cadre du présent axe stratégique seront précisées au terme des rencontres et séances de travail qui seront organisées   avec chacun de ces acteurs.

Le processus de décentralisation articulé au développement local est encore très récent au Cameroun. Loin de dire qu’il constitue un champ vierge, force est quand même de reconnaître que plusieurs de ses nombreux aspects sont encore inexplorés. C’est pourquoi, dans le cadre de la mise en œuvre du présent PST, une intense activité sera consacrée à la réalisation des études spécifiques par CaDEA ou en partenariat et à la rédaction des articles sur des thématiques ayant trait à l’évaluation des politiques de développement local. Pour le financement des études, l’on fera appel à des partenaires. Pour ce qui est des articles, CaDEA pourra lancer des appels à proposition aux fins de publication comme prévu au niveau de l’axe d’intervention N°1 consacrée à la communication et au développement des partenariats. Dans la perspective de l’organisation des Journées Camerounaises de l’Evaluation, il est stratégique de stimuler la production des articles et des résultats d’études en vue de bien meubler cet évènement.

Contactez-nous

Tél : (+237) 243 57 78 30
BP 1276 YAOUNDE

Suivez-nous sur

         

CaDEA © 2016 all rights reserved | Design by Open-IT