Les évaluateurs émergents trouvent le bon réseau à Yaoundé

Contenu: 

Les professionnels et les aspirants à la profession d’évaluation se sont concertés, dans une ambiance de convivialité et un esprit de solidarité, samedi 23 avril 2016, dans la capitale camerounaise.

Elsie Indah Keka vient de Buéa, à plus de 300 km de Yaoundé dans le Sud-Ouest du Cameroun. Ambe Binwi, quant à elle, vient de Bamenda dans le Nord-Ouest du pays. La première fois que les deux étudiantes en épidémiologie ont entendu parler d’évaluation, c’était au cours d’un module d’enseignement. Mais elles désiraient en savoir plus, découvrir par exemple si la profession lui est ouverte et comment s’insérer en tant qu’évaluateur de projets dans le domaine de la santé. C’est désormais chose faite : «Quand j’ai reçu un mail d’invitation pour la journée de réseautage des évaluateurs émergents, je me suis dit que c’était une opportunité d’être mieux informée, de créer des contacts, d’apprendre des expériences des autres et de glaner des opportunités sur le marché du travail. A la fin, je me suis inscrite à la Cadea comme évaluateur émergent pour mieux profiter de l’expérience des ainés. Le déplacement valait bien la peine», explique Elsie, avec un geste d´approbation de la tête de Binwi. Les deux visiblement satisfaites, viennent de prendre part, ce samedi 23 avril 2016, à la journée de réseautage organisée dans le cadre du projet «Mobilisation des évaluateurs émergents du Cameroun», mis en œuvre par l’Association Camerounaise de Développement de l’Evaluation (CaDEA) avec le soutien du Réseau Francophone des évaluateurs émergents et de la fondation Bill and Melinda Gates. Mêmes appréciations pour Désiré Tchoffo, étudiant en santé publique : «Il persistait encore des zones d’ombre dans mon esprit sur cette discipline. Avant, je voyais l’évaluation comme réservée à une caste de personnes ayant un cursus dans des domaines particuliers et extrêmement pointus. Je sais désormais qu’il m’est possible d’intégrer le domaine à travers des stages, l’accompagnement et le renforcement de capacités offerts par la CaDEA. Je me suis inscrits et je serais porte-parole ; je vais passer le message à d‘autres pour briser le mythe !…»

Réseau d’opportunités

L’atelier de réseautage aura permis à la trentaine de participants de découvrir un grand nombre d’opportunités. A titre d’exemple, la présentation de l’offre des cabinets d’études et particulièrement celle de Cible Etudes et Conseils aura cristallisée le plus les attentions. En mettant à disposition du public les opportunités de stages, d’enquêtes, d’expertise, ainsi que les pistes de collaboration et les opportunités ouvertes aux membres de la CaDEA, Achille Paulin Ngassam, directeur régional adjoint du Cabinet Cible pour le Centre a démonté dans les esprits, les obstacles relatifs à l’insertion professionnelle. Tout comme les exposés et les échanges interpersonnels sur les opportunités en cours, notamment la participation aux grands évènements à venir sur l’évaluation au Cameroun et dans le monde, cette intervention a généré d’importants échanges d’informations et de contacts. Des liens à maintenir.



Perspectives

S’ils sont désormais considérablement mobilisés, les évaluateurs émergents doivent confirmer tout l’intérêt du projet en réussissant leur insertion par les canaux qui leur sont ouverts. Ce sera, à en croire l’un des points focaux Evaluateurs émergents au sein de la CaDEA, Arnoux Mouafo, l’un des indicateurs de réussite du projet. D’autre part, les émergents devront, suivant le vœu de Thiery Tsou, secrétaire général de la CaDEA, «maintenir la dynamique», car il ne s’agit pas seulement de se mobiliser et d’unir les efforts, mais aussi de progresser, comme le stipule le slogan du projet. Dans cette logique, la prochaine étape va consister pour les évaluateurs émergents à effectuer une planification stratégique de leurs activités sur deux années. Il s’agira alors  du dernier volet du projet «Mobilisation des évaluateurs du Cameroun » débuté en janvier 2016 et dont la clôture est prévue pour mai 2016. Cette initiative bénéficie du soutien de la fondation Bill and Melinda Gate, du Réseau francophone de l’Evaluation et du Réseau francophone des évaluateurs émergents. Le bilan d’étape présenté au cours de la journée de réseautage fait état d’une avancée considérable des activités prévues, au rang desquelles l’identification et la caractérisation des enseignements en évaluation au Cameroun, avec l’établissement d’un profil de formation, la constitution d’un répertoire complet des structures de formation nationales et les différents acteurs opérant dans les domaines relatifs à l’évaluation, etc.

Marc Jiofack

Expert en communication/Evaluateur émergent

Image: 

Contactez-nous

Tél : (+237) 243 57 78 30
BP 1276 YAOUNDE

Suivez-nous sur

         

CaDEA © 2016 all rights reserved | Design by Open-IT